Retour

Ensemble vocal Largentière

dimanche juin 10, 2018 @ 15h00

Œuvres de Bobby McFerrin, Morten Lauridsen, Aaron Copland, Samuel Barber, Stephen Paulus, Eric Whitacre, Georges Gershwin, Leonard Bernstein

( pregramme en détail )

Affiche 2018 06 10 logo

Un répertoire sacré et profane de la fin du XIXe siècle au début du XXIe, avec des pièces de compositeurs tels que Horatio Parker, Aaron Copland et Eric Whitacre, ainsi que des arrangements pour choeur de comédies musicales / opéra de Bernstein (West Side Story) et Gerschwin (Porgy and Bess), en passant peut-être par quelques Barber shop songs.

Né d’amitiés tissées au sein du Choeur de Paris-Sorbonne (direction Denis Rouger), l’Ensemble vocal Largentière compte aujourd’hui une vingtaine de chanteurs, dirigés depuis 2011 par l’un de ses membres fondateurs, Anne-Sophie Pernet.

Il explore un vaste répertoire, a cappella ou accompagné d’une formation instrumentale, et aborde aussi bien la musique romantique allemande que la musique sacrée française, la musique anglaise de la Renaissance à nos jours, les sonorités nordiques (Gjeilo, Sandström ou Lauridsen) ou bien encore l’univers baroque, comme en témoigne l’enregistrement CD de la cantate BWV 4 de Bach. Il s’aventure également dans des productions scéniques, avec Une femme dans tous ses états autour d’airs et choeurs d’opérette, Orphée et Eurydice de Gluck (dans la version de Berlioz), et – plus récemment encore – son programme d’histoires sacrées de Carissimi (Jephté) et Charpentier (Le Reniement de Saint Pierre). Pour mener à bien ces projets, il s’assure de la collaboration de musiciens et artistes professionnels comme Claudia Mauro et Mariette Dhée pour les mises en scène, Pierre Méa et Denis Comtet pour l’orgue, Bénédicte Pernet ou Yvan Garcia pour la musique ancienne.

L’ensemble se produit dans diverses églises ou salles parisiennes, dont Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux, Notre-Dame-du-Liban ou encore le Théâtre Adyar dans le cadre de la saison musicale Cantabile. Lauréat en juillet 2014 de la Scène Tremplin du Festival de Musique en Brocéliande, il y est programmé l’année suivante. Depuis, il effectue de courtes tournées estivales : en 2016 dans les Deux-Sèvres, en partenariat avec l’association Plein-Jeux, et en 2017 dans le Vexin pour un florilège d’hymnes mariaux.

Cette saison 2017-2018, il mettra à l’honneur les chansons françaises d’hier et d’aujourd’hui dans un programme a cappella intitulé « Réveillez-vous coeurs endormis », puis ira à la découverte de la musique américaine, tant sacrée (motets de Copland et Whitacre) que profane (Bernstein ou Gerswhin).

L’ensemble vocal Largentière bénéficie d’une résidence chez les Soeurs Augustines, dans le 13e arrondissement de Paris.

LogoArgentière

Programme

Bobby McFerrin (1950-)  The Lord is my Shepherd (a cappella)
Morten Lauridsen (1943-)  O Magnum Mysterium (a cappella)
Aaron Copland (1900-1990)  « Four motets » – extraits (a cappella)
                                               – I. Help Us, O Lord
                                               – II. Thou, O Jehovah, Abideth Forever
                                               – III. Have Mercy on Us, O My Lord

Samuel Barbier (1910-1981)  To be Sung on the Water (a cappella)
                                                Sure on this shining night (avec piano)
Stephen Paulus (1949-)  The Road home (a cappella)
Eric Whitacre (1970-)  The Seal Lullaby (avec piano)
                                      Sleep (a cappella)
Georges Gershwin (1898-1937)  Porgy and Bess – choral selections (avec piano)
                                                       Clap Yo’ Hands (avec piano)
Leonard Bernstein (1918-1990)  West Side Story – choral selections (avec piano)

 

 

 

Né d’amitiés tissées au sein du Choeur de Paris-Sorbonne (direction Denis Rouger), l’Ensemble vocal Largentière compte aujourd’hui une vingtaine de chanteurs, dirigés depuis 2011 par l’un de ses membres fondateurs, Anne-Sophie Pernet.
Il explore un vaste répertoire, a cappella ou accompagné d’une formation instrumentale, et aborde aussi bien la musique romantique allemande que la musique sacrée française, la musique anglaise de la Renaissance à nos jours, les sonorités nordiques (Gjeilo, Sandström ou Lauridsen) ou bien encore l’univers baroque, comme en témoigne l’enregistrement CD de la cantate BWV 4 de Bach. Il s’aventure également dans des productions scéniques, avec Une femme dans tous ses états autour d’airs et choeurs d’opérette, Orphée et Eurydice de Gluck (dans la version de Berlioz), et – plus récemment encore – son programme d’histoires sacrées de Carissimi (Jephté) et Charpentier (Le Reniement de Saint Pierre). Pour mener à bien ces projets, il s’assure de la collaboration de musiciens et artistes professionnels comme Claudia Mauro et Mariette Dhée pour les mises en scène, Pierre Méa et Denis Comtet pour l’orgue, Bénédicte Pernet ou Yvan Garcia pour la musique ancienne.
L’ensemble se produit dans diverses églises ou salles parisiennes, dont Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux, Notre-Dame-du-Liban ou encore le Théâtre Adyar dans le cadre de la saison musicale Cantabile. Lauréat en juillet 2014 de la Scène Tremplin du Festival de Musique en Brocéliande, il y est programmé l’année suivante. Depuis, il effectue de courtes tournées estivales : en 2016 dans les Deux-Sèvres, en partenariat avec l’association Plein-Jeux, et en 2017 dans le Vexin pour un florilège d’hymnes mariaux.
Cette saison 2017-2018, il mettra à l’honneur les chansons françaises d’hier et d’aujourd’hui dans un programme a cappella intitulé « Réveillez-vous coeurs endormis », puis ira à la découverte de la musique américaine, tant sacrée (motets de Copland et Whitacre) que profane (Bernstein ou Gerswhin).
L’ensemble vocal Largentière bénéficie d’une résidence chez les Soeurs Augustines, dans le 13e arrondissement de Paris.em

Né d’amitiés tissées au sein du Choeur de Paris-Sorbonne (direction Denis Rouger), l’Ensemble vocal Largentière compte aujourd’hui une vingtaine de chanteurs, dirigés depuis 2011 par l’un de ses membres fondateurs, Anne-Sophie Pernet.
Il explore un vaste répertoire, a cappella ou accompagné d’une formation instrumentale, et aborde aussi bien la musique romantique allemande que la musique sacrée française, la musique anglaise de la Renaissance à nos jours, les sonorités nordiques (Gjeilo, Sandström ou Lauridsen) ou bien encore l’univers baroque, comme en témoigne l’enregistrement CD de la cantate BWV 4 de Bach. Il s’aventure également dans des productions scéniques, avec Une femme dans tous ses états autour d’airs et choeurs d’opérette, Orphée et Eurydice de Gluck (dans la version de Berlioz), et – plus récemment encore – son programme d’histoires sacrées de Carissimi (Jephté) et Charpentier (Le Reniement de Saint Pierre). Pour mener à bien ces projets, il s’assure de la collaboration de musiciens et artistes professionnels comme Claudia Mauro et Mariette Dhée pour les mises en scène, Pierre Méa et Denis Comtet pour l’orgue, Bénédicte Pernet ou Yvan Garcia pour la musique ancienne.
L’ensemble se produit dans diverses églises ou salles parisiennes, dont Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux, Notre-Dame-du-Liban ou encore le Théâtre Adyar dans le cadre de la saison musicale Cantabile. Lauréat en juillet 2014 de la Scène Tremplin du Festival de Musique en Brocéliande, il y est programmé l’année suivante. Depuis, il effectue de courtes tournées estivales : en 2016 dans les Deux-Sèvres, en partenariat avec l’association Plein-Jeux, et en 2017 dans le Vexin pour un florilège d’hymnes mariaux.
Cette saison 2017-2018, il mettra à l’honneur les chansons françaises d’hier et d’aujourd’hui dans un programme a cappella intitulé « Réveillez-vous coeurs endormis », puis ira à la découverte de la musique américaine, tant sacrée (motets de Copland et Whitacre) que profane (Bernstein ou Gerswhin).
L’ensemble vocal Largentière bénéficie d’une résidence chez les Soeurs Augustines, dans le 13e arrondissement de Paris.ble vocal Largentière

Ensemble vocal Largentière

 

Largentire10Jun2018
fr_FR